Hellenicus : Site sur la Grèce.

La Religion Grècque Orthodoxe

Quelques informations sur la Religion Grècque Orthodoxe

C'est la Religion d'Etat de la Grèce moderne et elle comporte un certain nombre de différences Religieuses et culturelles avec les autres Religions Chrétiennes et notamment la Religion Catholique. En voici quelques unes : Il n'y a pas de Pape dans la Religion Orthodoxe car cette place, pour les Chrétiens Orthodoxes, revient de droit à Jesus, d'autre part les Religieux Orthodoxes peuvent se marier, ce qui n'est pas le cas des prêtres Catholiques et en Grèce, les femmes ne peuvent pas accéder à certaines parties situées à l'intérieur des Eglises. Aussi, la fête de Paques est plus importante que Noël pour les Grecs-Orthodoxes et un certain nombre de fêtes Chrétiennes n'ont pas lieu aux mêmes dates que les fêtes Catholiques (Ce n'est pas le même Calendrier).

Bref, cette liste de spécificités propres à la Religion Grècque Orthodoxe est loin d'être exhaustive mais ce n'est pas le but, l'objectif de cette page étant avant tout d'expliquer pourquoi la Grèce d'aujourd'hui est un pays Chrétien Orthodoxe et non pas un pays laïque comme la France et certains autres pays nord-européens qui pour beaucoup sont devenus des pays sans Religion d'Etat (en tout cas au niveau des faits).

Pourquoi la Religion est-elle aussi importante en Grèce et dans les pays des Balkans ?

Lors des périodes Byzantine et Ottomane, les citoyens faisaient partie de tel ou tel peuple de l'Empire et ce en fonction de leur Religion et encore aujourd'hui, on retrouve cette classification dans plusieurs Etats des Balkans comme par exemple en Serbie ou au Monténégro, mais l'exemple le plus connu est sans doute la Bosnie. Les citoyens de ce pays sont appelés les Bosniens mais si on parle des Musulmans Bosniens en particulier, on les appelle les Bosniaques, et c'est pareil pour les Bosniens Chrétiens Orthodoxes, on les appelle les Serbes de Bosnie. Quant-aux Bosniens de Religion Catholique, ils sont appelés les Croates de Bosnie. Les seuls groupes qui échappent à cette classification Religieuse dans les Balkans sont les Roms et les Albanais qui sont considérés Roms et Albanais quelque soit leur Religion, d'ailleurs si quelqu'un demande à un Albanais quelle est la Religion principale des Albanais, il y a des chances qu'il réponde que c'est l'Albanisme (le fait d'être Albanais).

Tout ça pour dire que dans les Balkans, la Religion est avant tout utilisée comme un marqueur identitaire, du fait du passé Byzantin et Ottoman des pays de la Région. Pour le reste, les gens ne sont pas spécialement religieux, même si les cultures de la région sont fortement imprégnées des Religions locales. Bref, la Religion dans les Balkans, c'est plus des façons de faire et de vivre (une sorte de folklore local) qu'autre chose ainsi qu'une appartenance à une communauté.

D'ailleurs, pour bien illustrer le côté identitaire des Religions en Grèce et dans les Balkans, lors du traité de Lausanne de 1923 entre les parties Grècques et Turques, qui instaurait un énorme échange de population pour mettre fin aux massacres de parts et d'autres, cet échange de population s'est fait, à la demande de la partie Turque, sur les critères Ottomans.

En conséquence, suite à ce traité, les Musulmans de Grèce ont donc été expulsés en Turquie et les Chrétiens Orthodoxes de Turquie ont été expulsés en Grèce.

Les deux exceptions étant les Musulmans de Thrace Occidentale (Est de la Grèce) qui ont eu le droit de rester et qui correspondent à la majorité des citoyens Musulmans habitant le pays et les centaines de milliers de Chrétiens Orthodoxe qui habitaient Constantinople.

Pour les Musulmans de Thrace, ils habitent toujours en Grèce aujourd'hui et ils ont la citoyenneté Grècque. Par contre, la Constitution les désigne comme "Musulmans" et non comme Grecs et ils vivent sous des lois différentes (la Sharia) de celles dont bénéficient le reste de la population.

Quant aux 100000 Orthodoxes de Constantinople qui avaient été exemptés eux-aussi de l'échange de population prévu par le traité de Lausanne, ils ont été expulsés par les Turcs en 1955, lors des pogroms d'Istanbul. Dans le traité, ils étaient appelés "Rums" (soit Romains, le terme pour désigner les Citoyens Orthodoxes de l'Empire Ottoman) et bénéficiaient eux aussi de droit spéciaux en tant que minorité ethnico-religieuse.

Aujourd'hui il ne reste environ que 3000 d'entre eux à Constantinople alors que les Musulmans de Thrace sont toujours bien là eux et bénéficient toujours de leurs exceptions culturelles.

Voilà pourquoi aujourd'hui la Religion occupe une telle place dans la Grèce dite moderne.
C'est lié à l'histoire du pays et à au patrimoine Byzantin que l'Eglise Grècque-Orthodoxe a réussi en partie à conserver et transmettre aux nouvelles générations.